Texte paru dans "Côté Croissy" N° 3 de juillet / août 2003.

Il y a encore tant à faire pour la jeunesse à Croissy !

Les Croissillons attendaient beaucoup d'une équipe municipale constituée de beaucoup de jeunes parents et qui avait placé l'enfant et l'école au cœur de sa campagne électorale...

Or, deux ans après, qu'en est-il ? Où en est-on de la tenue des états généraux des écoles et de la petite enfance ?

Se préoccuper des enfants, est-ce ne raisonner qu'en terme de locaux et nier la nécessité d'une véritable politique de services offerts aux familles?

En effet, on mène à terme les nécessaires projets d'agrandissement des écoles qui débordent, mais, parallèlement, on supprime le ramassage scolaire. Pourquoi nier les difficultés lies à la disparition des horaires entre les différentes garderies municipales ? Pourquoi repousser inlassablement l'application du quotient familial aux tarifs de cantine et de garderie préscolaire ? Pourquoi nier toute possibilité d'intervention municipale sur les tarifs pratiqués pour certaines activités extrascolaires ?

Certes, on nous promet d'aménager pour janvier 2004 la "nouvelle crèche" construite en... 2001 ! Mais pourquoi supprimer la quasi-totalité des places de halte-garderie ? A quand une véritable dynamique autour des assistantes maternelles pour répondre aux besoins des nounous, des parents et des enfants ? Et les difficultés liées à la garde à domicile ?
Pourquoi repousser l'idée d'utiliser le site Internet de la ville pour les problèmes de garde d'enfants : offre et demande d'emploi, recherche de garde partagée, offres de baby sitting, sorties d'école... ?

Quant à nos grands ados, c'est carrément la Bérézina, rien n'existe pour les retenir à Croissy, alors s'il vous plait un peu plus d'efforts en leur direction.


Texte signé : Dominique Boisdé et Olivier Vincent