Texte paru dans "Côté Croissy" N° 16 de Septembre / Octobre 2005.

C'est la rentrée.....

...et la France est toujours aussi morose, et les Français s'interrogent sur leur avenir ! Les récentes consultations démocratiques ont démontré que le fossé se creuse entre le "pouvoir" et les "citoyens" !

Manque de perspectives, manque de projets novateurs, perte de valeurs sont autant de facteurs favorisant la sinistrose. Mais aussi, manque de lien social entre acteurs et manque de concertation permanente génèrent une perte de confiance, une dégradation de la dignité humaine et catalysent le chacun pour soi !

Ramené à notre commune, que dire des comités de quartier qui devraient jouer ce rôle de lien ? Force est de constater qu'ils ne fonctionnent pas et que de fait, les Croissillons n'ont pas autant l'occasion de s'exprimer et d'être entendus qu'il le faudrait. Dans ce cadre, nous sommes intervenus concernant l'imbroglio de la rue de la Garenne (voir notre intervention de l'année dernière, en date du 23 juin 2004 sur notre site: "www.croissy-autrement.org").
La municipalité avait décidé de rouvrir cette rue à la circulation avec force et conviction. Tollé général, notamment chez les riverains sur la base de la sécurité à la sortie des écoles. Notre intervention de l'époque n'était en rien technique, mais posait simplement 3 questions :

- la concertation ne peut-elle être étendue ?... et notamment au niveau des riverains

- la question est-elle bien posée ? et ne faut-il pas l'étendre plus globalement aux flux de circulation au sein de l'îlot "Cerisiers - Prairie - Garenne - Route du Roi"

- la participation de tous les Croissillons n'est-elle pas nécessaire ?

C'est ainsi que le cadre démocratique est maintenu et développé.

Annie-Claude MOTRON et Dominique BOISDÉ. Elus de Croissy Autrement.