Texte paru dans "Côté Croissy" N° 18 de Janvier / Février 2006.

La ZAC Claude Monnet, l'histoire d'un gâchis étalé sur 3 mandatures.

En 1988, la création de la ZAC Claude Monnet (en bord de Seine, près du stade) s'est accompagnée d'une convention d'aménagement dans laquelle le promoteur s'engageait à verser un fond de concours d'un montant arrêté à 14 millions de francs. Les conditions en étaient si discutables que l'affaire a été portée devant la justice ; après maints rebondissements, une procédure jusqu'au-boutiste de la municipalité de l'époque en a dissuadé toute commercialisation, et notamment une tentative d'accord sur la création d'un établissement d'accueil pour personnes âgées (EPAHD). Enfin, la Cour administrative d'appel a, en février 2005, donné tort à la commune qui est condamnée à rembourser les sommes versées.
La ZAC ayant vécu, la municipalité espère toucher la Taxe Locale d'Equipement (TLE) sur les terrains qui reviennent maintenant dans le droit commun. Le montant de cette TLE est cependant très hypothétique puisque les terrains déjà bâtis (JEOL et la SCI Croissy Parc) ne sont pas concernés, que l'École Anglaise, étant donnée la nature de son activité, est exonérée et qu'une grand' partie de cette zone est située en zone non constructible (inondable).
Cette ZAC est donc en panne depuis bientôt 20 ans, les réseaux, l'éclairage et les voiries en mauvais état sont maintenant à la charge de la commune et le contribuable croissillon devra ainsi rembourser au promoteur-aménageur 260 000 € !
Cerise sur le gâteau : alors qu'on ne sait pas quoi faire des terrains vides de cette ZAC, on construit sur le stade voisin les services municipaux et demain le centre de tri de la poste ! Cherchez l'erreur …
Enfin, pour conclure sur une note optimiste, nous vous adressons nos vœux les meilleurs pour cette nouvelle année 2006 .

 

Annie-Claude MOTRON et Dominique BOISDÉ. Elus de Croissy Autrement.