Texte paru dans "Côté Croissy" N° 26 de Mai / Juin 2007.

DROIT DE RÉPONSE…Non, Monsieur le Maire, …

Dans son éditorial du dernier numéro de Côté Croissy, intitulé " Une ville désirable ", Monsieur le Maire s'auto congratulait sur sa gestion exemplaire, preuve en était, écrivait-il, que même l'opposition lui rendait hommage. Nous aurions pu prendre cela pour de l'humour, si ces propos n'avaient pas été inscrits dans le magazine municipal.
En effet, comme nous l'avons expliqué lors du conseil municipal du 22 mars dernier, les 7 conseils municipaux (et seulement 7) de l'année 2006 ont demandé, en tout, 86 délibérations nécessitant un vote ; nous avons effectivement suivi la municipalité dans plus de 80% des cas, mais ces délibérations étaient d'ordre technique ou de gestion courante : comment être contre des lancements d'appels d'offre, les modifications de tableau des effectifs municipaux, voire les demandes subventions ? Si nous pensons que ces votes sont pour le bien commun, nous ne saurions nous y opposer. Il est cependant une demande de subvention que nous n'avons pas votée : la réfection du terrain de sports synthétique car, à l'heure de l'excellence environnementale, c'est un non-sens que de promouvoir le synthétique. Il est évident qu'un engazonnement naturel du terrain de sports préserverait avantageusement notre écosystème et nous aurions voté pour une demande de subvention allant dans ce sens.
Enfin, lors de notre déclaration de politique générale faite au cours de la séance du 22 mars 2007 en réponse à la proposition de budget, nous avons continué d'affirmer nos différences et la réalité du clivage " droite / gauche ", notamment sur le fonctionnement de la Communauté de Communes, la CCBS, dont toutes les oppositions des 7 communes de la boucle sont exclues. Nous affirmons une fois encore que cette non-représentation d'une majorité des habitants est un déni de démocratie insoutenable !
… et pour nous suivre, n'hésitez pas à visiter notre site : www.Croissy-autrement.org

Annie-Claude MOTRON et Dominique BOISDÉ. Elus de Croissy Autrement