Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy" N° 39 de Juillet/Août 2009.

La baisse des impôts locaux est injuste et inefficace

Lors du vote du budget 2009, le Maire a fait voter une baisse des impôts communaux de 1%, représentant un manque à gagner direct de 54000 € pour la commune… soit 5,40€ par Croissillon ! Cet acte, purement symbolique, a évidemment une signification politique : il reflète avant tout un désengagement social. En effet, sous couvert de mots forts comme " solidarité " et " mieux accompagner dans la crise " la majorité municipale met en œuvre une réduction d'impôts qui ne profitera qu'à ceux d'entre nous qui payent l'impôt, et plus encore (via les taxes foncières et d'habitation) à ceux qui possèdent un patrimoine immobilier. Injuste donc mais aussi inefficace. La très grande partie de cet argent n'ira pas soutenir l'activité économique et donc l'emploi, mais augmentera un peu plus encore la capacité d'épargne des plus aisés d'entre nous.
Cette politique est le contraire de la politique communale solidaire que nous voudrions à Croissy. Notre programme électoral Pour un environnement solidaire proposait explicitement un accès pour tous aux services publics municipaux, grâce à la mise en place d'un quotient familial municipal, véritable outil d'intégration et de solidarité sociale. Nous souhaitons un environnement fondé sur des principes simples, tels que le vivre ensemble, l'accueil et le respect de l'autre, l'intégration de chacun, quelle que soit son origine et ses moyens. Or seul un impôt juste et sincère en permet la mise en place et ce n'est pas en le diminuant que l'on développera une pratique sociale équitable.
Bien sûr, la vie est chère, à Croissy aussi ! Bien sûr, nous devons tous surveiller notre budget ! Mais baisser les impôts locaux n'est pas la solution pour mieux aider ceux qui sont ou seront en difficulté ni pour permettre l'inscription de tous les petits Croissillons à l'école de musique ou dans un club de sports.
Nous ne savons pas de quoi demain sera fait, ne nous dessaisissons pas de moyens de cohésion et de solidarité sociale, restons vigilants aujourd'hui ensemble pour mieux agir.
Malgré la tonalité soucieuse de cette tribune, nous vous souhaitons de profiter de l'été et espérons vous voir en septembre, sur notre stand à la fête de la carotte.

Dominique Boisdé, Annie-Claude Motron & Bernard Monnier
Élus de Croissy Autrement