Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy" N° 44 de Mai / Juin 2010


Démocratie, décentralisation, concertation

La communauté de communes est une chance pour Croissy car grâce à la fiscalité de cette collectivité territoriale, les charges sont mutualisées, les ressources augmentées et redistribuées équitablement sur le territoire. Toutefois, le point noir du tableau est la suppression de la Taxe Professionnelle (TP) qui était jusqu'à ce jour la ressource centrale de la CCBS. Son application aux entreprises était largement critiquée. Elle sera remplacée à partir de 2011 par une Contribution Economique Territoriale d'un montant nettement moindre que la précédente TP. L'autonomie des collectivités territoriales sera directement amputée. Il y a un vrai risque d'augmentation des impôts sur les ménages.
En réduisant unilatéralement leurs ressources, l'état a déjà engagé la réforme des collectivités territoriales à partir de 2009 par la suppression de la TP. La dotation de compensation de 2010 n'est qu'une mesure transitoire pour faciliter leur mise sous contrôle de fait. Nous assistons à une recentralisation du pouvoir de l'Etat qui nous ramène à une gestion des années 60 ! Alors que rapprocher le citoyen des décisions est l'esprit des lois de la décentralisation initiées en 1982.
Le " Vivre ensemble " nous impose le dialogue, la concertation et la recherche du consensus. Deux dossiers vont être étudiés sur Croissy ; souhaitons qu'ils s'élaborent dans la plus grande transparence avec la participation de tous.
Le premier concerne l'élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU) qui remplacera le Plan d'Occupation des Sols (POS). La réflexion menée au travers du PLU doit permettre de proposer un développement de la ville pour les vingt ans à venir. Non pas que l'on fige la commune pour cette durée. Il s'agit plutôt de la mettre dans une dynamique permettant d'atteindre les grands équilibres sociaux, économiques et environnementaux. Pour que ce document d'urbanisme, primordial pour l'harmonie de la commune, recueille l'assentiment du plus grand nombre, il est nécessaire que sa conception implique une grande partie de nos concitoyens. Tel est notre souhait exprimé publiquement auprès du Maire.
Le second dossier concerne le projet de circulations douces que la municipalité a décidé de mettre à l'étude lors du Conseil du 4 février 2010. Sujet chaud pour notre commune qui sur un espace connu et fini - nos voies de circulation actuelles - doit faire cohabiter piétons, vélo, voitures et poids lourds…en tenant compte également des personnes en situation de handicap. Nul doute que le débat et la concertation seront nécessaires pour que le dossier final puisse faire l'objet d'une large adhésion et mener à une acceptation de tous les modes de déplacement.
Il en va ainsi : démocratie, décentralisation et concertation sont intimement liées !

Dominique Boisdé, Annie-Claude Motron & Bernard Monnier
Élus de Croissy Autrement
… et vous pouvez nous retrouver en allant sur notre site : www.Croissy-autrement.org