Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy" N° 52 de Septembre / Octobre 2011


Comprendre les enjeux et l'intérêt de l'intercommunalité !


Les réflexions actuelles sur le futur de notre ville nous poussent rapidement au delà des frontières de notre commune.
En effet, comment imaginer l'implantation de 400 logements dans la zone de l'INSERM au Vésinet, en ignorant les conséquences sur Croissy en termes de services, d'infrastructures et de commerces.
De même, la transformation de la gare de Chatou Croissy ne relève aujourd'hui que de la décision du maire de Chatou, alors que l'aménagement de sa partie sud concerne tout autant Croissy.
Depuis plus de 10 ans, les intercommunalités ont été crées pour mettre en commun des compétences et répondre à certaines obligations induites par les lois de décentralisation sur un périmètre géographique pertinent.
C'est la raison de la création de notre Communauté de Communes de la Boucle de Seine (CCBS) en 2006. A ce jour, la partie visible de notre intercommunalité se trouve dans les transports en commun, la collecte et la gestion des déchets, l'entretien de certaines voiries, le développement économique (dont les emplois de la zone d'activité Claude Monet) et enfin, les bibliothèques et médiathèques (hors Chatou). Par ailleurs, la CCBS s'est dotée d'un Plan Local de l'Habitat.
De plus, certains équipements publics ont été déclarés d'intérêt communautaire pour des raisons financières, sans avoir posé les questions fondamentales : quelle est la pertinence de ces équipements en terme de service, quel fonctionnement en réseau, quelle accessibilité tant géographique que sociale? C'est le cas des futures piscines de Sartrouville et de Houilles, mais aussi du complexe culturel Chanorier à Croissy. On constate ainsi que la volonté de coopération est trop souvent limitée aux intérêts des communes ; nous n'en voulons pour preuve que le Coefficient d'Intégration Fiscal qui est de 15%, contre 30% en moyenne pour l'ensemble des intercommunalités.
La CCBS est un Etablissement Public de Coopération Intercommunal (EPCI) avec un conseil communautaire composé de 28 membres (4 par communes) désignés par les maires, en général des adjoints, et présidé par … qui connaît son Président ? Les oppositions ne participent pas au débat, tout juste sont- elles informées lorsqu'il faut délibérer en conseil municipal : la CCBS fonctionne dans une transparence contestable.
Pour la démocratie, il faudrait faire évoluer le règlement intérieur de la CCBS afin que les oppositions y soient représentées. C'est pourquoi nous souhaitons aussi que la loi sur les collectivités territoriales transforme les EPCI en collectivités territoriales avec une représentation au suffrage universel. Trop de futures décisions majeures qui nous concernent au quotidien sont en jeu.

Dominique Boisdé, Annie-Claude Motron & Catherine Coicadan.
Élus de Croissy Autrement