Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 65 de Novembre / Décembre 2013

 

Pour une ville sans exclusion!

Statistiquement on évalue à 10% de la population française les personnes porteuses de handicap. En rapportant ce chiffre à notre commune, on peut penser que mille Croissillons souffrent " d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou trouble de santé invalidant ", aux termes de la loi du 11 février 2005.

Cette loi vise à permettre à tous les porteurs d'un handicap, quelle qu'en soit la nature, d'aspirer à une égalité des droits et des chances, d'avoir accès aux mêmes activités et de participer à la vie en société comme tous les autres citoyens, sans limitation. C'est à la société de s'adapter et, au quotidien, c'est par la ville que passe l'intégration de tous.

Nous devons porter l'ambition d'une société et d'une commune qui ne rejettent personne, en commençant par l'école, car c'est elle qui contribue activement à l'inclusion et au changement de regard que nos enfants portent sur l'autre et sur ses différences. Il ne faut jamais plus que, sur un simple avis d'un professeur des écoles, un enfant ne soit pas admis à l'école de quartier parce qu'il est porteur d'un handicap.
La récente loi du 9 juillet 2013 pose les fondements d'une institution scolaire juste, exigeante qui n'exclut personne, Mais l'école ne peut atteindre ces généreux objectifs que si on développe les moyens mis à sa disposition. Il est donc impératif de renforcer et de professionnaliser les équipes d'Auxiliaires de Vie Sociales dans les écoles élémentaires (AVS), véritables partenaires de l'équipe éducative.

À nous de nous en donner les moyens. Le Vivre Ensemble doit passer par ce principe de solidarité et d'éducation citoyenne ! À Croissy comme ailleurs, levons les barrières du handicap !

 

Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Catherine Coicadan
Élus de Croissy Autrement