Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 70 de Septembre / Octobre 2014

Croissy peut s'engager dans un "Agenda 21"

"Nous n'héritons pas de la terre de nos parents, nous l'empruntons à nos enfants ". Cette phrase d'Antoine de Saint Exupéry a encore plus de sens aujourd'hui alors que notre planète est menacée de surpopulation, que les ressources naturelles se raréfient et qu'un changement climatique se révèle irrémédiable.

Chacun de nous est concerné par ces enjeux environnementaux, et nous devons saisir toutes les opportunités qui nous sont proposées pour modifier nos comportements vis-à-vis de notre environnement proche.

C'est dans ce cadre que la municipalité doit prendre sa part de responsabilité pour promouvoir activement le développement durable.

Nous savons que la compétence " Environnement" est du ressort de la CCBS (avec quasi exclusivement le traitement des ordures ménagères), mais cela ne doit pas empêcher la ville de Croissy de mettre en place une nouvelle dynamique porteuse d'avenir dans ce domaine.

Au sommet de la Terre à Rio, en 1992, une méthodologie " Agenda 21 " avait été élaborée, qui proposait des principes et des visées de développement durable tout en gardant l'équilibre entre trois composantes : Economique, Ecologique et Sociale. Et depuis plusieurs années maintenant, nous demandons l'application de cette méthodologie!

Nous en sommes hélas, encore au niveau des intentions, alors que les Agendas 21 sont toujours d'actualité. Dans un tel contexte, la municipalité doit être exemplaire en menant des actions concrètes et visibles.

Quelques propositions parmi d'autres:

· Élaborer une charte d'achats responsables intégrant les critères environnementaux dans les appels d'offres municipaux,

· Optimiser la gestion de l'énergie et de l'eau, tant au niveau de la distribution que de l'assainissement, en systématisant l'utilisation des produits les plus performants et les contrats d'objectifs avec les fournisseurs,

· Privilégier les transports " propres " pour la collecte des déchets par exemple, et promouvoir les circuits courts et l'économie circulaire,

· Communiquer aux citoyens nos résultats en termes de gestion sélective des déchets, d'économie d'énergie,

· Accompagner le plan de rénovation de l'habitat par des mesures incitatives,

· Récompenser, subventionner les initiatives remarquables, les " gestes verts " des Croissillons.

Il est de notre responsabilité de nous approprier les bons réflexes de développement durable, et de les transmettre aux générations montantes. En ce sens, pourquoi ne pas utiliser les nouveaux temps scolaires pour mettre en œuvre des ateliers sur le développement durable dans les écoles ?
Dépassons le concept " développement durable ", et passons aux actes!
Mais à propos, qui est responsable de l'environnement au sein de l'équipe municipale?

Les Elus de Croissy-Autrement : Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard
avec la participation de Marie-Françoise Darras.