Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 72 de Janvier / Février 2015

Réinventons un scénario.

En 2007, François Fillon déclarait le pays en faillite. Cinq années et quelques coups de menton plus tard, rien n'était réglé et la dette avait empiré. Aujourd'hui, le réveil est douloureux et nos élus pestent contre les réformes de rationalisation des collectivités territoriales que le gouvernement a le courage d'entreprendre.

A Croissy, un scénario apparaît à la lecture du précédent" Coté Croissy":

On crie avant d'avoir mal ...
" Baisse sans précédent des dotations de l'État" . " or, selon la fondation IFRAP (droite), "il n'y aura pas de perte de recettes en 2015 " .
" Impact (négatif) de la réforme territoriale" nous dit-on; mais le président de la CCBS prévoit " une évolution sans bouleversement ". Et une conseillère s'en félicite. " " la Dotation Globale de Fonctionnement est plus favorable en agglomération ".
Le principe de solidarité entre collectivités est aussi contesté: certaines communes ne seraient pauvres que " par défaut de gestion" (Côté Croissy & Jean Roger Davin 18 novembre).

mais on se rallie en assurant ses arrières.
Notre maire est cependant convaincu de la nécessité de ces réformes, et il ne s'embarque pas dans une vulgaire jacquerie. Il va donc jouer le jeu. D'abord en " mutualisant nos moyens " avec Le Vésinet. notre alter ego: " Réserve de riches " assume tranquillement le maire en réunion publique le 18 novembre. " A deux, nous pèserons plus lourd " ajoute-t-il. Nous en sommes d'accord. Alors, pourquoi Chatou, ville complémentaire de Croissy, a-t-elle été éliminée d'office ? Et pourquoi pas un référendum ? ont demandé des Croissillons.
Reste à mobiliser à grand renfort de " démocratie participative " sur le thème des économies à trouver en " réinventant notre ville "
Bien que notre groupe n'ait été informé qu'au dernier moment de cette démarche, nous avons joué le jeu en participant à la consultation. Peut-être nous entendra-t-on mieux qu'au Conseil Municipal. Et peut-être, enfin, ne jettera-t-on pas le bébé de la solidarité avec l'eau du bain des économies 7
Et si, malgré tout cela, les impôts devaient quand même augmenter en 2015, qui irait ensuite accuser le maire de Croissy d'une quelconque responsabilité ?

NOTA: Noter que cette nouvelle " démocratie participative ". ne nous accorde pas plus de 2 500 caractères pour aborder des sujets aussi importants.


Les Elus de Croissy-Autrement : Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard.