Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 75 de Juillet / Août 2015

Trop c'est trop !

 

Longtemps le bulletin municipal " Côté Croissy " s'est limité - comme nombre de ses homologues de France et de Navarre - à la diffusion d'évènements locaux et -loi du genre- à l'autocongratulation dans la bonhomie, de l'équipe municipale en place.

Mais depuis quelque temps, un vent mauvais souffle dans les pages de ce journal. Le maire d'abord, puis ses adjoints, oubliant qu'ils s'adressent aux Croissillons de toutes opinions, sont en train de transformer ce périodique en tract partisan. Compte tenu de la situation économique du pays, le gouvernement réduit ses dotations et tente une répartition plus juste en faveur des communes les plus pauvres.

Ce principe d'entraide est dénié par notre maire : il n'y aurait pas de communes pauvres, seulement des communes mal gérées.... L'offensive avait commencé en 2012. C'est ainsi que, dans le dernier bulletin de Mai, l'éditorial puis les pages consacrées au budget, et enfin la tribune libre de " Ensemble, vivre Croissy ", qui est en fait l'équipe majoritaire (comme si 30 pages ne suffisaient pas...), nous assénaient ces allégations : " baisse brutale ", " confiscation " " coup bas " " irresponsabilité " etc...

Les élus de Croissy Autrement avaient pourtant -en termes mesurés- rappelé l'antériorité de la dette et l'illégitimité de ce procès. Ajoutons-y l'indécence du propos. En effet, dans un journal qui prône à longueur de colonnes la solidarité, la concertation, ou la mutualisation, comment ne pas admettre la nécessité d'un effort collectif, et reconnaitre que toutes les communes ne disposent pas de nos ressources ? A moins de reproduire l'attitude de la Grande Bretagne qui ne voudrait retenir de l'Europe que les avantages, sans en assumer les contraintes....

Aujourd'hui, des Croissillons commencent à réagir à ces outrances : trop c'est trop !
Monsieur le maire, reprenez-vous !

NB : ajoutons que le préjudice subi a été vite surmonté, puisque, dans le même numéro, on apprend que Croissy se rapproche du Vésinet, commune percluse de dettes... Comprenne qui peut...


Les Elus de Croissy-Autrement : Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard.