Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 77 de Novembre / Décembre 2015

Augmentation des impôts locaux, et si on parlait vrai ?

 

On en parle sur toutes les ondes, dans tous les journaux et Croissy n'y échappe pas, comme nous l'a signifié monsieur le Maire par éditorial, tracts et autres réunions locales.
Le montant de la dotation globale de fonctionnement (DGF), c'est-à-dire la " subvention " que l'Etat verse annuellement aux collectivités locales, diminue encore en 2015. Cette mesure participe à la maîtrise du budget de l'Etat. Émoi des maires de France qui se trouvent dans l'obligation d'inventer des solutions pour équilibrer leur budget communal.

Diminuer les dépenses n'est pas chose aisée. Augmenter les recettes est plus facile. Favoriser l'imagination est l'une des vertus de la diminution de la DGF.
Pour 2016 à Croissy, soyons clairs : la baisse de la DGF sera partiellement compensée par une augmentation du taux de la taxe d'habitation (12,7%)… obtenue en jouant sur les abattements, ce qui implique une augmentation de fait pour une grande majorité des foyers, même si une poignée de foyers paiera moins. Ce sont notamment les personnes handicapées ou invalides qui (enfin) bénéficieront d'un abattement, non appliqué à Croissy jusqu'alors, malgré notre demande annuellement réitérée.
Ce qui semble donc être un inconvénient pour la majorité est, en fait, un début de redistribution pertinente et juste des ressources.

Mais peut-on parler de redistribution juste et pertinente aujourd'hui alors que la municipalité a fait des choix que nous contestons depuis plusieurs années :
- Une école qui n'est plus gratuite avec des temps d'activité périscolaire … payants,
- Un projet d'association avec une commune qui nous ressemble, Le Vésinet … surendettée,
- Une population qui vieillit du fait des prix de l'immobilier qui s'envolent et en conséquence, une classe primaire qui ferme,
- Des logements aidés qui manquent et un dynamisme économique qui s'étiole,
- Une police municipale perçue comme coercitive plutôt qu'au service des habitants,
- Une multiplication des caméras de vidéo'protection' sans évaluation de l'efficacité de l'existant et qui servent à … surveiller,
- Une concertation tapageuse mais très sélective avec les habitants, au regard de l'outil web mis à disposition…

Aussi louable soit-il, le respect de l'équilibre budgétaire ne doit pas devenir un objectif en soi au détriment des services dus à la population, sans autre ambition que la préservation des acquis.

Croissy mérite mieux qu'une bonne gestion, elle a besoin d'une politique qui donne du sens et qui propose un avenir et où les enjeux sociaux, climatiques et environnementaux sont pris en compte.


Les Elus de Croissy-Autrement : Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard.