Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 91 de Décembre 2018 / Janvier 2019

 

Ouverture ou repli ?


L'année 2018 a été marquée au niveau national par d'importantes réformes fiscales qui ont impacté nombre de citoyens, dont les classes moyennes, voire les personnes vulnérables et précaires. Sans compter la taxe d'habitation qui n'a pas diminué pour la plupart d'entre nous. D'autres réformes sont attendues, dont nous ignorons, à ce jour, les conséquences.

Au niveau de nos communes, un événement important est passé inaperçu de la plupart des Croissillons : en avril 2018, suite au recours déposé par les maires opposés à ce regroupement, le tribunal administratif a annulé l'arrêté préfectoral qui avait organisé notre agglomération en 20 communes. Cette décision donne un an pour définir, avec le nouveau préfet, le périmètre et les compétences de l'agglomération à laquelle Croissy sera attachée ; notre avenir communautaire est donc suspendu à une décision sur laquelle nous ne pouvons agir. La loi devrait nous protéger et permettre, en avril 2019, un nouveau départ de la communauté d'agglomération Saint-Germain Boucle de Seine sur le périmètre de 20 communes, tel qu'il avait déjà été défini en 2016. Nous ne sommes cependant pas à l'abri d'une mauvaise surprise qui pourrait nous ramener sur le périmètre historique de notre petite commune.

Faire société ensemble est vraiment un exercice compliqué et donne raison au proverbe qui dit que seul on va plus vite, mais qu'ensemble on va plus loin !
Alors que la question de s'isoler ou de travailler avec nos voisins se pose à notre communauté d'agglomération, elle va se poser également d'une façon beaucoup plus large au printemps prochain : les citoyens européens vont devoir choisir la gouvernance de l'Europe pour les années à venir. En effet, le 26 mai, nous serons invités à voter pour renouveler nos représentants au Parlement Européen. Cette instance a un pouvoir d'impulsion politique tout à fait méconnu puisqu'elle nomme le président de la commission, avec l'accord du Conseil Européen, et réunit les chefs d'état et de gouvernement.
Dans ce cas, nous pouvons et nous devons nous exprimer ; allons-nous choisir le souverainisme, voire le nationalisme et le repli sur soi, ou bien une Europe plus ouverte, avec un pouvoir central démocratiquement élu ?

Nous sommes convaincus qu'une Europe fédérale sera plus forte et plus visible, ce qui lui permettra de prendre toute sa part dans les enjeux mondiaux.

En ce début d'année 2019, nous vous présentons nos vœux les meilleurs. Que cette année soit heureuse, solidaire, inclusive et participative !

 

Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard, Élus de Croissy Autrement,et Catherine Coicadan, Présidente de l'association Croissy Autrement.