Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy"
N° 97 de Février / Mars 2020

En guise de bilan…



Pour notre dernière contribution au journal municipal sous ce mandat, permettez-nous de revenir sur la tribune présentée par 'Ensemble Vivre Croissy' dans le numéro 96 de décembre / janvier de Côté Croissy.
Cet article, écrit par la majorité, s'intitule Externalités positives et équilibres mairie-tocratiques. Sous ce titre bien compliqué, il fait référence au concept de " l'effet externe ", notion économique qui n'a sa place ni dans le journal municipal ni dans la pensée de ses responsables et qui représente tout ce à quoi nous nous sommes opposés au cours de cette mandature. Le concept d'externalité positive (ou négative) pourrait se résumer par " l'image que l'extérieur a de moi en fonction de ce que je produis ". Est-il normal de manier ces notions entre l'être et le paraître dans une commune où le vivre et le faire ensemble devraient être les mots d'ordre?
Les exemples choisis sont clairement choquants voire provocateurs : il s'agit des incendies l'un à la station d'épuration d'Achères, le 3 juillet 2019, l'autre d'origine criminelle à Chanteloup-les-Vignes le 2 novembre 2019 ; dans les deux cas, l'auteur de l'article a bien veillé à préciser qu'il s'agissait là d'externalités négatives. Pourquoi jeter ainsi l'opprobre et se voiler la face en voulant ignorer les difficultés liées à la diversité de nos territoires ? Pourquoi ne pas reconnaître que Croissy est extrêmement privilégié ?
C'est sans doute la crainte de voir décroitre les externalités positives qui a amené Monsieur le Maire à refuser, en 2017, l'implantation d'une résidence accueil pour personnes handicapées. Alors que cet équipement aurait permis à 30 personnes une inclusion dans le microcosme croissillon.
A aucun moment nous ne saurions adhérer à cette lecture de la société et nous refusons une approche égoïste du " vivre ensemble " : nous nous sommes opposés, tout au long de ce mandat, à la politique frileuse et conservatrice menée par la majorité municipale ; pendant six ans, nous avons lutté pour insérer plus de social dans la vie citoyenne au quotidien ; pendant six ans, nous avons suggéré une sensibilisation citoyenne à l'environnement et à l'écologie.
Une municipalité doit être exemplaire et incitative pour faire évoluer nos pratiques quotidiennes et faire en sorte que chacun n'oublie pas que, par son action, il peut agir sur le bien de tous !
C'est dans cette perspective que nous vous souhaitons une très belle année 2020 !

Dominique Boisdé, Annie Claude Motron et Bertrand Mansard, Élus de Croissy Autrement.