Texte paru dans "Impressions de Croissy" N° 26 de Juin 2002 :

Aménagement du Boulevard Hostachy

L'aménagement du Boulevard Hostachy, son embellissement et sa modernisation, ainsi qu'une meilleure accessibilité aux commerces sont évidemment une nécessité pour améliorer la qualité de vie de tous les Croissillons dans le centre ville, quels que soient leur âge, leur mobilité, leurs moyens de transports, ... Un centre ville est un lieu d'échange aux fonctionnalités multiples et, pour Croissy, c'est le seul lieu de communication entre ses habitants. Après les échecs des divers projets proposés par les municipalités précédentes qui avaient oublié de traiter les problèmes dans leur ensemble, nous souhaitons insister sur le fait que de tels travaux engagent l'avenir de la ville tant sur le plan budgétaire que sur le plan qualité de vie et renouveau des activités commerciales pour de nombreuses années.

Si nous ne remettons pas en cause l'importance d'un aménagement à plus ou moins long terme, nous contestons l'approche proposée sur un certain nombre de points :
- Un véritable débat démocratique a-t-il été engagé au niveau des élus, voire par une démarche de démocratie directe, pour s'assurer que l'aménagement du Boulevard Hostachy constitue la priorité des grands travaux à lancer ?
- De réelles études préalables ont-elles été menées ? Connaît-on le flux réel de véhicules en circulation locale, et de véhicules en circulation de transit ; connaît-on les besoins en stationnement "minute", temps limité, longue durée ?
- Quels éléments ont amené à privilégier le sens de circulation de la Patte d'Oie vers l'Église plutôt que le sens inverse ?
- Ne convient-il pas en priorité d'envisager la mise en place des "délestages" obligatoires du trafic vers la périphérie de la commune pour ne conserver que le trafic utile en centre-ville ? L'aménagement des carrefours Verdun/Carnot d'une part, et Saint-Germain/Carnot d'autre part a-t-il été étudié à différentes heures de la journée ? Une étude de l'impact de la circulation sur l'Avenue de Wailly (et son sens de circulation), ainsi que de l'aménagement (stationnement, trottoirs) de l'Avenue Foch et de la Place de l'Église a-t-elle été faite ?
- Chacun sait que les automobilistes trouvent spontanément des itinéraires de déviation, même très complexes, pour éviter les difficultés qu'ils rencontrent sur les itinéraires principaux. A-t-on pris en compte à quel point la Rue de Seine et la Rue Maurice Berteaux (et le millier d'enfants qui l'empruntent plusieurs fois par jour) risquent de faire partie de ces itinéraires "bricolés" ?

En conclusion,

- Pourquoi vouloir à tout prix commencer les travaux début octobre 2002 ? N'est-ce pas confondre vitesse et précipitation, et risquer de lancer un projet insuffisamment étudié ?
- Le budget alloué à ce projet est énorme : on parle d'un million d'euros, soit 1/3 du prix de l'Hôtel de Ville construit sous la mandature précédente, ou encore le montant des travaux du Parc Chanorier. Nous aimerions être sûrs que cet argent sera dépensé à bon escient et qu'il représente la globalité de l'investissement qui sera nécessaire pour rendre le projet viable à l'échelle de la commune.
- En bref, nous aimerions que la démarche parte d'un plan général de la ville, prenant en compte les besoins communautaires des Croissillons (handicapés, piétons, enfants, personnes âgées, cyclistes, commerçants,...) pour étudier ensuite le problème du Boulevard Hostachy, et non du problème du Boulevard pour extrapoler et chercher des solutions en urgence. Enfin, nous souhaitons la mise en place d'une commission permanente de suivi du projet et des travaux, représentative des différents acteurs concernés et qui tiendrait tous les Croissillons au courant de l'évolution de la situation.

Texte signé : Dominique BOISDÉ et Olivier VINCENT