Texte paru dans "Impressions de Croissy" N° 28 de Décembre 2002 :

Le Logement Social à Croissy : Le point de la situation.

A l'heure où tout le monde s'affaire à préparer les fêtes de Noël et de fin d'année, il nous a semblé intéressant de faire le point de la situation à Croissy du logement et plus particulièrement du logement social, logement que le législateur a érigé en " droit fondamental " pour chaque citoyen.

Croissy, associée dans un syndicat intercommunal (le SIVOM) aux communes de Chatou, le Vésinet et Montesson, a du, comme toutes les communes de France, effectuer son recensement de logements sociaux afin de mesurer le chemin qui lui reste à faire pour se mettre en conformité avec les obligations de la loi dite " SRU " solidarité et renouvellement urbains du 13 décembre 2000 qui fixe le cadre légal auquel sont astreintes les communes françaises.

Pour aller à l'essentiel, les villes de plus de l 500 habitants doivent atteindre, sur 20 ans, un minimum de 20% de logements sociaux.

Dans un souci de renforcement de la coopération intercommunale, les quatre communes précitées ont donc choisi d'élaborer ensemble un PLH (plan local de l'habitat) intercommunal, adopté par la commune de Croissy et par le SIVOM au mois d'octobre dernier, qui va servir de ligne directrice aux quatre communes qui devront prévoir des objectifs par tranche de trois années.

Au 31 décembre 2001, Croissy ne comptait que 363 logements sociaux sur 3826 résidences principales, soit 9,49%. C'est donc 400 logements qui doivent être programmés par la commune sur les vingt prochaines années et 60 logements qui devront être réalisés sur la période triennale 2002 à 2004.

Inutile de nier que Croissy se heurte à des difficultés structurelles importantes que nous retrouvons dans de nombreuses communes d'Ile de France: peu de terrains disponibles, coût élevé du terrain mais aussi manque de volonté des élus locaux qui attendent avec une certaine impatience que les dispositions légales soient assouplies par le nouveau gouvernement !

Peut-être que notre nouveau ministre de la ville, le très médiatique Jean-Louis Borloo ne leur donnera pas raison si l'on en croit ses objectifs de construction et de rénovation des logements sociaux, donnons lui acte de ses bonnes intentions et voyons comment elles seront mises en œuvre au niveau national et dans la Boucle !

A Croissy, le Conseil Municipal s'est engagé à mettre en œuvre " tous les moyens nécessaires " pour atteindre les objectifs susceptibles de nous mettre en conformité avec la loi. Pour ce faire, la ville devra certainement faire preuve d'innovations pour remplir ses obligations et répondre à la forte demande : rénovation de logements, usage du droit de préemption sur des surfaces utiles et sur des logements isolés au sein d'immeubles collectifs, adaptation des règles d'urbanisme, recherche de solutions au niveau intercommunal ; mais elle devra aussi faire preuve d'imagination pour étudier des systèmes d'habitats sociaux répondant aux besoins de nos populations : habitations pour jeunes ménages et personnes âgées mais aussi habitations pour personnes à revenus modestes travaillant sur Croissy et logements d'urgence.

Si quelques projets figurent bien dans le PLH et ont pu être évoqués en Conseil Municipal, il n'en reste pas moins qu'il faudra rester très vigilants quant à leur réalisation. C'est l'attitude que nous, élus de Croissy Autrement, prendrons en toutes circonstances sur ce sujet que nous estimons être un sujet prioritaire pour un développement harmonieux de notre commune en préservant une diversité de l'habitat. A ce titre, nous sommes prêts à travailler avec celles et ceux qui, au sein même du Conseil Municipal, souhaiteraient s'investir dans des projets tendant à renforcer le logement social à Croissy.

Texte signé : Dominique BOISDÉ et Olivier VINCENT