Imaginons ensemble Croissy demain …

Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy" N° 90 de Octobre / Novembre 2018

Les différentes opérations de communication de la municipalité visant à informer la population de l'évolution des règles d'urbanisme dans notre ville notamment avec la loi ELAN (Evolution du Logement et Aménagement Numérique) nous suggèrent un certain nombre de remarques.
C'est la démocratie locale et participative qui permettra de résoudre les problèmes de chaque territoire : la seule manière de bien connaître les situations s'appuie sur les échanges indispensables entre les citoyens et avec leurs élus.


On pourrait imaginer que, dans un premier temps, la Communauté d'Agglomération Saint-Germain Boucle de Seine (CASGBS) présente une vision globale au travers de documents d'urbanisme qui organiseraient la cohérence du territoire dans ses grandes lignes.
Dans un deuxième temps, le maire, grâce à la proximité des citoyens et la "vision globale pour approche locale ", instruirait et validerait les permis de construire, en cohérence avec la politique de l'agglomération. En effet, seuls les élus locaux peuvent trouver des solutions aux problématiques liées à l'inclusion sociale, ainsi qu'à la réduction des déplacements domicile/travail en particulier.


Il est important d'enrichir également les réflexions en consultant l'ABF (Architectes des Bâtiments de France) ou des experts environnementaux par exemple, pour ne pas laisser la décision à un pouvoir supérieur trop éloigné de la réalité locale. C'est la prise en compte des besoins individuels, sociaux (y compris les handicaps) et communaux qui peut répondre aux problèmes du logement. Il faut tout faire pour mettre fin à la spéculation immobilière, mais il faut aussi que les choix d'urbanisme ne provoquent plus d'étalement urbain en n'autorisant les constructions que sur les parcelles déjà construites. Arrêtons d'imperméabiliser les sols et d'exterminer notre biodiversité ! À quand une véritable politique des parcs, jardins partagés et autres surfaces non artificialisées, pour accroître la biodiversité urbaine au service du citoyen ?


Il est urgent de satisfaire aux exigences d'un développement durable de nos villes, en accord avec les dix-sept Objectifs du Développement Durable ratifiés par les Etats membres des Nations Unies le 25 septembre 2015. Les respecter est aujourd'hui tout aussi important que veiller au bon équilibre économique de chaque opération.


Dominique Boisdé, Annie Claude Motron & Bertrand Mansard, Élus de Croissy Autrement,et Catherine Coicadan, Présidente de l'association Croissy Autrement,
remercient Anne Charrière et Marie-Françoise Darras, de EELV, de leur participation active à la rédaction de cette tribune
.

Texte paru dans la tribune libre de "Côté Croissy" N° 89 de Juillet / Août 2018

La culture pour tous, à Chanorier aussi !

Voir sur le même sujet :
Quelle est cette politique socio-culturelle qui se veut " rentable " ?